Avant le 6ème Cantal Ink, quelques mots de reconnaissance…

Il en a fallu du temps, de la patience aussi, pour affronter les obstacles, les embûches. Comment avons-nous pu nous retrouver dans une telle situation ? Comment les politiques, nos élus ont-ils délibérément laissé pourrir la situation ?

Nous allons enfin pouvoir tourner une page, et repartir sur de nouvelles bases. Avec un compte à rebours qui nous rapprochera tout doucement des municipales, et puis des départementales.

La question la plus récurrente depuis l’arrêt volontaire et momentané du Cantal Ink était : que font nos élus ?

Aujourd’hui, plus qu’hier, nous ne lâcherons rien.

Entourés, plus que jamais et avec le soutien de toute une communauté professionnelle, et celle d’un pays, pour oser dire une région, nous allons faire flamboyer cette flamme que nous avons entretenue depuis presque 8 ans, mais qui reste dans nos cœurs.

Vive le Cantal, et son encre, que nous allons célébrer pour la 6ème édition sur un schéma qui reste et restera le même. Celui des retrouvailles, celui des valeurs qui nous unissent autour d’une même passion, un mode de vie, et celui de la famille.

Mais pour se retrouver une fois encore, il faut un lieu. Jamais nous n’avons cédé à l’idée de le faire ailleurs, car un Cantal Ink sans son village, ce n’est plus le Festival du Tatouage de Chaudes-Aigues.

Nous allons travailler dur, mais cette 6ème édition promet une belle réussite.

Avec ces quelques lignes, je souhaitais vous remercier pour vos encouragements, vos likes que j’ai pu suivre au fil des années, mais aussi vos témoignages, souvent réconfortants et parfois nécessaires pour garder le cap et le moral.

Merci au tatouage, merci aux passionné·es, merci aux Auvergnat·es et aux Breton·nes.

Maintenant, on y va !

La question du Cantal Ink 2018 sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes