Chaudes-Aigues en fête

Je vous invite à vous replonger en images sur un des événements majeurs de notre petite cité, le Cantal Ink. Un des plus beaux montages, réalisé par le talentueux Léo Pons, Cantalien investi pour notre département, qui a réussi à immortaliser la dernière édition de notre festival.

La première mouture s’est  tenue en 2013 et amorçait un événement qui ramènera plus de 50 000 personnes, sur 5 éditions.

Travailler sur un tel projet nous a permis de faire découvrir notre village à l’échelle mondiale,  avec à chaque édition presque 30 nationalités  différentes et référencées, parmi les artistes présents.

Chaudes-Aigues, ses habitants et les festivaliers, ont pu tous se retrouver à l’unisson, en prenant un plaisir partagé durant un fabuleux week-end.

Nous avons eu la chance de nous retrouver, tous, avec comme point commun ce village, que nous aimons tant.

Oui, Chaudes-Aigues est capable de recevoir des milliers de personnes pour faire la fête.

Oui, nous sommes capables de nous unir dans un but commun, celui de porter au plus haut notre bannière.

Je sais que nous pouvons travailler sur d’autres événements, pensés et structurés sur le même schéma que celui du Cantal Ink. Je sais que l’impossible ne l’est pas, chez nous.

J’aimerais participer à la création d’un autre événement, qui mettrait en lumière nos éleveurs, et créerais ainsi des alliances avec d’autres départements qui nous permettraient chaque année de célébrer les éleveurs mais également différentes races, ce qui nous donnerait un « prétexte »  supplémentaire pour renforcer l’identité de notre territoire.

Oui, j’aimerais que l’on puisse tous ensemble prendre notre destin en main, et construire un avenir meilleur chez nous.

L’événementiel est aujourd’hui une des solutions pour faire connaître un peu plus cette Auvergne, notre Cantal, qui ne demande qu’à s’ouvrir vers l’extérieur.

Nous avons tous dans nos familles été confrontés à cet exode rurale qui, par nécessité, nous a contraints à quitter le pays, pour survivre et continuer d’avancer.

J’ai toujours eu la certitude qu’il était possible de revenir sur ces même terres, en ramenant cette richesse.

Ça l’est d’autant plus que les métropoles n’offrent plus ce que chaque foyer est en droit d’attendre, tellement la vie est lourde et difficile au quotidien.

Oui, vivre ici, et développer de la richesse, c’est tout à fait possible.

Chaudes-Aigues n’est pas qu’une station thermale, même si c’est la seule du Cantal.

L’Aubrac, la race,  sur ce même territoire, devrait être bien plus présente chez nous, au centre-bourg, et être ainsi la vitrine de nos éleveurs.

N’est-il pas meilleur moyen de revendiquer et d’affirmer cette identité ?

Le Cantal Ink avait pour moteur de servir ma communauté professionnelle, mais avant toute chose, de faire connaître et reconnaître notre patrimoine : un Chaudes-Aigues capable de se dépasser, et de s’ouvrir à l’extérieur.

La preuve en images !

CANTAL INK 2017 - Film du Festival du Tatouage de Chaudes-Aigues