Portrait de colistière : Françoise Plantade

Découvrez le portrait de la neuvième colistière accompagnant ma candidature aux élections municipales de Chaudes-Aigues : Françoise Plantade.

« Mon papa est né à Chaudes-Aigues et ma maman à la Trinitat. Mes parents, comme beaucoup à l’époque, sont partis à Paris pour travailler d’abord chez les autres, et ensuite pour leur propre compte dans les bistrots !

Je suis donc née en 1965 à Paris, où j’ai grandi entre Belleville et République ; mais je passais toutes mes vacances à Paulhac (de Chaudes-Aigues), où mes parents avaient conservé une maison familiale. Après un baccalauréat et une école de tourisme, j’ai d’abord travaillé au sein d’une clinique, d’un cabinet de gestion locative et d’une agence immobilière, jusqu’à la naissance de mes fils (1991 et 1995).

Depuis 20 ans maintenant, je suis commerciale dans le dispositif médical et divorcée du papa de mes enfants. Mon rêve a toujours été d’avoir une maison au village, ce qui a été chose faite en 2007…

Mes grands-parents habitaient rue Saint-Julien, et les déjeuners le jour de la fête foraine restent dans mes souvenirs comme des moments d’enfance inoubliables… Mon grand-père a d’ailleurs été conseiller municipal.

Je vis donc en région parisienne mais Chaudes-Aigues représente pour moi l’endroit où je me ressource, l’endroit où mon papa, ma cousine, mes grands-parents, des amis, des copains vivent où reposent en paix… Je me sens parisienne, certes, mais tout autant auvergnate !

Ce dont je rêve pour le village ? De la reprise d’une activité commerciale comme j’ai pu connaître enfant… et que ce village à fort potentiel devienne le Laguiole du Cantal.

Ce que je peux apporter ? Mon énergie, mon optimisme. Mais dans les faits, surtout, un réseau, du fait de ma profession de commerciale, afin de pouvoir remettre en route une véritable dynamique et un lien entre les Auvergnats installés à Paris et notre village, et initier des investissements au niveau local ou des reprises de commerces.

J’ai souhaité m’investir dans cette liste afin de ne pas perdre ce village qui compte tant pour moi, et agir au mieux pour nos amis, familles, voisins, collègues, habitants, investisseurs.

Nous avons la source – il ne nous manque plus que le changement. »

Nota bene : héritières et héritiers, à leur façon, des Auvergnats de Paris ou « bougnats », certain·es de nos colistier·es sont domicilié·es non pas à Chaudes-Aigues, mais à la capitale. Ce choix, en plus d’être parfaitement toléré par les règles électorales, est tout à fait réfléchi. En effet, les moyens techniques à disposition en 2021 permettent de travailler à distance sans difficulté aucune et, surtout, nous avons préféré mettre l’accent sur un cumul de compétences plus que sur une simple suite de noms.