Portrait de colistière : Nancy Sych

Découvrez le portrait de la treizième colistière accompagnant ma candidature aux élections municipales de Chaudes-Aigues : Nancy Sych.

Nancy apporte avec elle toute son expérience acquise au sein de la Maison des Assistantes Maternelles de Saint-Urcize. Un savoir précieux pour mettre en œuvre l’accueil de la petite enfance, qui manque cruellement à Chaudes-Aigues. Accueillir les enfants, c’est en effet permettre aux familles d’envisager de s’installer sereinement et durablement dans nos campagnes. C’est aussi permettre aux femmes, qui sont majoritairement les personnes mettant leur carrière entre parenthèses pour élever les enfants, de continuer à travailler si elles le souhaitent. C’est enfin garder notre jeunesse au village, c’est engendrer des emplois, et c’est créer un bassin de vie indispensable.

« J’ai fait l’école primaire et le collège à Chaudes-Aigues. J’ai ensuite fait un CAP sanitaire et social à Saint-Flour, un CAP esthétique à Vichy, et un CAP vente en alternance à Rodez.

Lorsque je suis revenue par ici, j’ai rencontré mon mari et je me suis installée à Saint-Urcize avec lui. Nous avons par la suite eu trois enfants.

Depuis lors, j’ai toujours travaillé avec la petite enfance, d’abord en tant qu’ATSEM dans les écoles. Maintenant, je suis assistante maternelle à la MAM de Saint-Urcize (Maison des Assistantes Maternelles).

Voilà pour le côté professionnel. Pour ce qui est de mon investissement auprès de Stéphane Chaudesaigues pour ces élections municipales, c’est quelque chose de plus viscéral car je suis une enfant de Chaudes-Aigues, j’ai grandi dans ce petit bout de France pour lequel j’ai un profond attachement et une grande affection.

Mes ancêtres habitaient la maison où se trouve actuellement le Musée de la Géothermie.

Qui n’a pas connu « Tata Maria », elle qui toute sa vie a fait découvrir la source du Par aux visiteurs avec beaucoup d’amour ?

Je me souviens d’une commune dynamique, conviviale, où le partage et la bonne humeur étaient les maîtres-mots !

Je me souviens des vacanciers qui affluaient des quatre coins de la France chaque été et qui prenaient d’assaut les hôtels, le camping du Couffour et le village vacances.

Je me souviens du marché, aux odeurs et aux couleurs typiques de notre pays.

Je me souviens des soirées estivales où les animations de rue faisaient la joie des petits et des grands, des commerçants et des touristes.

Je me souviens de la station thermale qui affichait complet d’année en année.

Notre commune dispose de merveilleux atouts et d’un héritage incroyable.

J’ai la conviction profonde que nous pouvons redonner ses lettres de noblesse à celle qui est la plus belle à nos cœurs à tous.

J’ai donc naturellement choisi d’apporter mon soutien à Stéphane, car je partage sa vision pour l’avenir de notre commune.

Je suis convaincue que notre beau village de Chaudes-Aigues s’est simplement assoupi et qu’il est temps désormais de le réveiller… »