Thermalisme : l’Auvergne-Rhône-Alpes veut aussi investir à Chaudes-Aigues

Le vice-président de l’Auvergne-Rhône-Alpes en charge du tourisme et du thermalisme a rappelé les grandes ambitions de la région en matière de thermalisme. Parmi les investissements prévus : 1,4 millions d’euros pour le plan thermal à Chaudes-Aigues.

S’immiscer entre la Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie

La région Auvergne-Rhône-Alpes veut investir massivement dans la filière thermale avec, en ligne de mire, une ambition : dépasser la région Nouvelle-Aquitaine pour s’imposer comme la deuxième région thermale de France derrière l’Occitanie.

23 millions d’euros débloqués

Pour ce faire, la région présidée par Laurent Wauquiez a débloqué 23 millions d’euros, dont 20 millions d’investissement. Le Cantal fait partie des départements visés par ces investissements avec :

  • le soutien à la création d’une station de trail permanente au Lioran
  • un espace trail sur le territoire des Hautes-Terres
  • le développement des activités nautiques de Lanau

Mais dans le Cantal, ce plan d’investissement touche surtout à Chaudes-Aigues, seule station thermale du département. Le village doit bénéficier d’un plan de 1,4 millions d’euros pour le plan thermal.

"Les stations thermales qui veulent se rénover pour transformer leur offre"

Nicolas Daragon est vice-président de la région Auvergne-Rhône-Alpes en charge du tourisme et du thermalisme. "On accompagne toutes les stations thermales qui veulent se rénover pour transformer leur offre", confie-t-il à Radio Totem. "On connait tous les stations thermales qui accueillent les curistes de Sécurité sociale. Il faut évidemment que ça continue, et espérons que le budget de l’État maintienne cet axe, parce que ça permet de financer des cures qui font le fond de commerce de nos stations thermales. Mais on sait aussi que dorénavant, il y a un marché qui est en très forte progression, qui est celui du bien-être et de la santé, c’est-à-dire des courts séjours dans lesquels les gens profitent de trois ou quatre jours pour se faire masser, aller dans des eaux thermales… Et donc toutes les stations qui vont se transformer en allant un peu vers ce bien-être santé, on va les accompagner", promet-il.

1,4 million d’euros pour Chaudes-Aigues

Sur Chaudes-Aigues, Nicolas Daragon déclare : "La station de Chaudes-Aigues a un projet, et la région a déjà annoncé qu’elle le soutiendrait à hauteur d’1,4 million d’euros. Donc on attend le démarrage des travaux pour aboutir le plus vite possible sur cette nouvelle offre", annonce-t-il.

La place des hébergements touristiques dans le plan d’investissement régional

Nicolas Daragon évoque aussi près de 40 projets d’investissements concernant des hébergements touristiques dans le Cantal. Exemples :

  • la création d’un gîte de groupe au col de Prat de bouc
  • l’extension du camping de la pommeraie à Vic-sur-Cère
  • la modernisation du domaine du Claux

"L’aide de la région a représenté près de 2 millions d’euros d’investissement sur l’hébergement collectif, l’agritourisme, l’hôtellerie et le camping, donc on est vraiment présents sur toutes les thématiques", déclare le vice-président. "Notre sujet, c’est de dire : pas de tourisme sans hébergement. Donc on accompagne l’hébergement, on accompagne l’hébergement traditionnel et familial parce que c’est celui qui est dans une période de transition aujourd’hui. Il y a beaucoup de transmissions d’affaires aujourd’hui et de nécessités de les mettre aux normes. Et puis on accompagne aussi la reformulation complète des sites touristiques, parce que souvent, ils existent depuis longtemps".

Attirer des touristes déjà venus et créer une habitude

Nicolas Daragon appelle de ses vœux un retour perpétuel de touristes déjà rendus dans la région. "Souvent, [ces sites touristiques] sont connus, mais ils ont besoin d’avoir une nouvelle offre, de se renouveler pour faire que les touristes reviennent", prévient-il. "Parce qu’un touriste qui a vu cent fois un paysage va revenir voir ce paysage. En revanche, un touriste qui a visité deux fois, trois fois un même site, si ce site ne se reformule pas, il ne reviendra plus parce qu’il n’y aura pas de nouvelle offre".

Si les perspectives rappelées par le vice-président de la région en charge du tourisme et du thermalisme sont enthousiasmantes, les questions posées par notre collectif citoyen Chaudes-Aigues Village Développement demeurent : en quoi consistent, de façon très concrète, ces nouveaux investissements ? Où en sont les plans ? Quand vont réellement commencer les travaux et quand vont-ils s’achever ? "Savoir pour prévoir, afin de pouvoir", conseillait Auguste Comte ; aujourd’hui, les mots du philosophe parisien raisonnent jusqu’en Auvergne…