2019 : le bilan

Belle et tragique, intransigeante et prometteuse, délicate et généreuse : pour moi comme pour beaucoup, l’année 2019 fut tout cela à la fois. L’occasion de se souvenir d’elle, en quelques madeleines de Proust.

La fermeture du thermoludisme, encore et toujours

Quand l’année 2019 s’est invitée sur les calendriers, la partie thermoludique du centre Caleden, pôle d’attraction majeur et muscle économique de Chaudes-Aigues, était déjà fermée ; je le rappelais dans un premier état des lieux, publié au mois de janvier. Trois-cent-soixante-cinq jours plus tard, le thermoludisme est toujours clos, au grand dam des habitants de la commune. Entre temps ? Une réunion « publique » d’information proche de la tartuferie, une déclaration préalable de travaux de la halle prêtant à nombre de questions, des assurances qui assignent le centre thermal en justice, ou encore la démission édifiante d’un conseiller municipal. S’il est malheureusement plus que permis de douter de la réouverture du thermoludisme en 2020, comme le dirigeant de Caleden M. Didier Achalme l’avait promis, certaines personnes, dont moi, ne lâchent absolument rien. Les enjeux sont trop importants.

La création de la page Village de Chaudes-Aigues et du collectif CAVD

En 2019, j’ai créé avec mon épouse Cécile Chaudesaigues une page Facebook baptisée Village de Chaudes-Aigues. Son ambition : répondre aux questions des touristes ou simples curieux, voire même des locaux, concernant les lieux d’intérêt, les adresses pratiques et les événements à ne pas rater dans la commune. Au gré des mois et auréolée d’un succès croissant (la page compte près d’un millier d’abonnés, soit autant que le nombre d’âmes résidant dans le village), « Village de Chaudes-Aigues » s’est ensuite faite le porte-voix du collectif Chaudes-Aigues Village Développement. Née elle aussi en 2019 dans le but de fédérer et d’unir les villageois investis et soucieux de leur devenir, l’association « CAVD » tente depuis cette année de se faire l’écho d’un village plus fort. Pour aider le collectif, un site internet a été mis en ligne à l’automne. Depuis, ses membres, dont je fais partie, n’ont eu de cesse d’alimenter cette plateforme, animés par un profond désir de transparence et de solidarité.

Une annonce : celle du retour espéré du Cantal Ink

2013, 2014, 2015, 2016, 2017… et puis le silence. En 2018, le Festival du Tatouage de Chaudes-Aigues ne fut point ; idem pour 2019. Mais au mois de juin dernier, l’événement que j’ai eu l’honneur et l’immense plaisir de porter cinq années durant a annoncé son possible retour. Les dates ? Les samedi 3 et dimanche 4 juillet 2021. Pourquoi ? Parce que l’organisation de A à Z d’un événement comme celui-là demande du temps. Ensuite, parce que nous caressons l’espoir de voir d’ici là résolue la crise traversée par Chaudes-Aigues, due notamment à la fermeture momentanée du thermoludisme à Caleden. Enfin, parce que des élu·es plus volontiers investi·es dans l’événement aideraient grandement à la tenue d’une sixième édition.

Pain, Vin, Fromages : des progrès au-delà des embuches

Projet de cœur conduit par mon épouse Cécile et moi-même, solidement épaulés par nos proches, le restaurant Pain, Vin, Fromages aura encore vu son parcours semé d’embuches en 2019. L’une des dernières en date aura été « l’affaire » des dix-huit centimètres, épisode ubuesque qui se sera conclu par la destruction pure et simple des escaliers à l’intérieur de la bâtisse. Heureusement, le mois de septembre aura annoncé une fin d’année sous de meilleurs auspices. Le tribunal d’Aurillac nous a donné raison dans le conflit qui nous opposait aux Architectes des Bâtiments de France. Un immense soulagement pour nous, et une nouvelle impulsion pour poursuivre nos travaux.

Des tatouages, mois après mois

À Avignon comme à Chaudes-Aigues, 2019 fut une nouvelle année de tatouages réalisés avec une passion inébranlée depuis maintenant trois décennies. Parmi les motifs encrés au cours des douze derniers mois figurent un boxeur old school, un couple d’oiseaux agrémenté d’une composition florale, un molosse aux traits de ministre britannique, ou encore un portrait qui s’est inscrit dans un difficile travail de deuil.

Ma candidature aux élections municipales de Chaudes-Aigues 2020

Au mois de décembre, à l’issue d’une longue réflexion conduite avec l’appui inestimable de mes proches, j’ai présenté ma candidature aux élections municipales de Chaudes-Aigues, le dimanche 15 mars 2020. Je m’en suis expliqué via une lettre postée dans les boites aux lettres des Caldaguèses et des Caldaguès. Il était important pour moi de leur faire part de mes motivations et de mes aspirations à travers une profession de foi personnelle. À mes concitoyennes et concitoyens, j’ai rappelé que cela fait bientôt une décennie que je suis installé à Chaudes-Aigues, et que si je m’engageais dans cette campagne municipale, ce n’était pas par ambition personnelle. Les premiers mois de 2020 seront pour moi en grande partie dédiés à convaincre mes co-villageois que je suis la bonne personne pour mettre en place les grandes mesures qui m’animent, à savoir travailler à la réouverture complète du centre thermal et thermoludique, mettre l’accent sur le pôle médical de Chaudes-Aigues, ou encore mettre en place un accueil pour les jeunes enfants.

L’événementiel en 2019

Si j’ai passé la majeure partie de mon temps dans le village cantalien de Chaudes-Aigues en 2019, j’ai également fait halte à Saint-Malo pour le 4ème Corsair Tattoo Ink, organisé par mes amis la famille Moktar. Cinq mois plus tard survenait un autre événement qui me tenait profondément à cœur : le Challenge Tattoo de Noël, opération caritative qui s’est déroulée deux jours durant à l’intérieur de notre commune. Le Père Noël, s’il en fallait la preuve, n’a décidemment pas déserté l’Aubrac…

Je conclurai ce bilan en vous disant combien je vous suis reconnaissant pour les encouragements, les messages de sollicitude et les commentaires constructifs que vous m’avez manifestés tout au long de 2019 – sur ce blog, sur Facebook, sur Instagram, mais aussi au détour d’un café, d’une rue ou d’une convention. J’entame 2020 avec espoir, reconnaissance, et vous souhaite à toutes et tous tout le bonheur possible pour les mois à venir.