La façade de Caleden se pare d’un panneau (un peu plus) explicatif

"Spa bien-être", "cure thermale", "santé sport" : un large panneau recouvre désormais la façade de Caleden. Une initiative appelée de longue date par l’association Chaudes-Aigues Village Développement, mais qui tait la fermeture du thermoludisme.

Il aura fallu 10 mois de fermeture de l’espace thermoludique. De nombreux témoignages postés sur des sites tels que TripAdvisor. Des avis déposés sur la page Facebook de Caleden. Des remarques formulées par les curistes présents, sans oublier de nombreux articles publiés sur ce blog.

Leur point commun ? La mise en relief du manque de communication et de signalisation dont la direction de Caleden a fait preuve quant à la fermeture du thermoludisme. À la place : une impression de délabrement laissée par les barrières métalliques, les vitres peintes comme sur un chantier, ou même les échafaudages mis en place pour assurer la sécurité des curistes pendant les travaux du Plan Thermal. Pas vraiment ce qu’on attend d’un village attractif pour les touristes…

Au mois de juin 2019, Caleden s’est enfin décidé à mettre en place une signalétique plus claire qui, au moins, fait savoir que l’établissement thermal est ouvert – à défaut de préciser que le thermoludisme, lui, demeure bien fermé. Ce nouveau bandeau a le mérite d’habiller un peu l’entrée de l’établissement, laissé à l’abandon depuis bientôt un an. L’association Chaudes-Aigues Village Développement, qui appelait de ses vœux une telle mesure, s’en félicite.

Sur ce blog, j’aurai bientôt l’occasion de revenir sur la réunion d’expertise qui s’est tenue le 22 mai dernier au sujet de la fermeture – et de la réouverture – du thermoludisme à Caleden, rencontre ayant réuni les artisans, les assurances, l’expert judiciaire, l’expert mandaté par Caleden, l’architecte, les avocats et M. Dolon, directeur général du centre Caleden.

Selon M. Achalme, justement, la réunion devait apporter toutes les solutions aux problèmes liés à la fermeture du thermoludisme à Caleden. Force est de constater que ce ne fut pas le cas. Cette réunion, qui a été houleuse, a en revanche mis en avant les erreurs de jugement de la direction de Caleden suite aux mises en garde de certains artisans et experts ; des avertissements datant de 2009 et 2013. Les travaux pour le Plan Thermal devaient commencer au mois de septembre 2019 ; mais M. Achalme, président de Caleden et vice-président du Conseil départemental du Cantal (absent de la réunion du 22 mai), annonçait peu après au journal L’Union du Cantal que "septembre n’était pas une date ferme" – comprendre : lesdits travaux ne démarreront pas au début de l’automne.

Une affaire à suivre, et pour laquelle on attendra sans doute plus qu’un panneau accroché à une façade…