Vidéo : revivez la galette des rois 2020 à Chaudes-Aigues

Le 6 janvier 2020, j’ai eu le plaisir d’organiser à Chaudes-Aigues une dégustation conviviale et familiale de galettes des rois. Aujourd’hui, je vous propose de revivre l’événement en vidéo.

La galette des rois 2020 à Chaudes-Aigues : la vidéo

La galette des rois 2020 à Chaudes-Aigues

Au 2 rue Saint-Joseph, entre les murs du bar Lou Gallic tenu par Biche, Caldaguèses et Caldaguès sont venus fêter la nouvelle année entre des parfums de frangipane. Les galettes des rois, ce sont Sophie et Christophe Reversat, de Cris Pizzas, qui les ont concoctées. Et parmi les présents, ils n’étaient pas le seul couple uni à la vie comme au travail…

S’il fut l’occasion de célébrer la nouvelle décennie, l’événement a également servi à présenter Stéphanie et Eric Llorens. Le couple, qui a découvert notre beau village à l’occasion du deuxième Cantal Ink, a choisi de s’y installer, et ambitionne d’y ouvrir une succursale de leur prospère commerce de barbiers – quoi de mieux lorsque l’on a à disposition une eau chaude pour assouplir le poil ?

Ces reine et rois de la barbe bien taillée ont même pris sous leur aile Maxime Charruel, ancien de Serge Vieira !

Sous l’œil de quelques journalistes venus se mêler à la fête (L’Union du Cantal, La Dépêche ou encore La Montagne), d’autres néo-Caldaguès ont également été introduits. On a ainsi pu saluer le couple ayant fait l’acquisition de l’ancien centre de perception des impôts du village ; originaires du Gard, ils ont eux aussi découvert notre commune au détour du Festival du Tatouage… et ont signé le lendemain de notre soirée Épiphanie !

Au rang des autres bonnes nouvelles dévoilées le 6 janvier : l’ouverture au printemps d’une offre balnéo au Coin d’Aubrac, la reprise de la pizzéria La Taverne par un jeune couple, et la potentielle reprise de l’hôtel-restaurant de la mairie…

De cette jolie soirée au Lou Gallic est ressorti un constat : des personnes venues de l’extérieur continuent à investir et à s’investir au sein de notre village. Conclusion : à l’approche des élections municipales de mars 2020, mes colistier·es et moi-même ne sont plus les seuls à être optimistes…

© Photographies et vidéo : merci à Thierry Marsilhac !