Chaudes-Aigues : à quand une vraie aide du département et de la Région ?

Le président du Conseil départemental du Cantal Bruno Faure a rencontré celui du Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez. Sur la table des discussions : « les dossiers du Cantal ». Mais quid de la situation à Chaudes-Aigues et de l’aide que nous réclamons depuis bientôt deux ans ?

Ce que j’avais demandé à M. Bruno Faure pour la commune de Chaudes-Aigues

Bruno Faure a succédé en 2017 à Vincent Descœur au poste de président du Conseil départemental du Cantal. Au mois de janvier 2020, face à la situation alarmante traversée par le village de Chaudes-Aigues depuis alors un an et demi, j’avais adressé une lettre ouverte à M. Faure en lui exposant ladite situation, amorcée par la fermeture du thermoludisme à Caleden (dont le département est actionnaire à plus de 65 %).

Dans cette missive, je lui demandais de venir nous rencontrer à Chaudes-Aigues pour trouver des solutions concrètes, mais aussi de remplacer M. Achalme au poste de PDG de Caleden, comme M. Descœur l’avait fait en son temps.

Une rencontre entre MM. Faure et Wauquiez peu avant le 2nd tour

Le 25 juin, à quelques jours du 2nd tour des élections municipales de 2020, M. Faure signalait sur sa page Facebook officielle avoir rencontré Laurent Wauquiez, dont il partage l’étiquette Les Républicains :

« Il m’aura fallu plus de neuf heures aller-retour avec de nombreux ralentissements et bouchons pour me rendre à Lyon aujourd’hui. Néanmoins, ma réunion de travail avec notre Président de Région, a été très constructive et profitable pour faire avancer les dossiers du Cantal. Durant plus d’une heure et demie nous avons abordé des projets routiers, de développement touristique dont le Lioran, des dossiers d’entreprises, de développement agricole,...

La capacité d’écoute, le pragmatisme et les liens qui unissent Laurent Wauquiez au Cantal sont des atouts primordiaux car nous avons besoin, plus qu’ailleurs, du soutien de la région... »

 

Doit-on se réjouir d’un tel rapprochement entre notre département et la Région qui l’abrite ? La réponse est bien évidemment oui. Pouvait-on légitimement attendre de M. Faure qu’il intercède en faveur de Chaudes-Aigues auprès de M. Wauquiez ? Une fois encore, la réponse est oui. Rien n’indique, toutefois et bien malheureusement, que les deux hommes aient abordé la situation de notre commune.

« Capacité d’écoute » et « pragmatisme » : deux atouts pour Chaudes-Aigues ?

Une nouvelle fois, et comme je l’avais fait au mois de mai, j’appelle de toutes mes forces le département et la Région à se pencher plus en avant sur la situation des Caldaguès. Chaudes-Aigues est la seule station thermale de ce département, et se trouve amputée depuis 2018 (!) d’un organe directement lié à cette caractéristique. Pour cette raison et pour mille autres encore, elle mérite de profiter de toute « la capacité d’écoute, le pragmatisme et les liens qui unissent Laurent Wauquiez au Cantal ».