Chronique de Caleden : une nouvelle audience pour rien

Le 28 janvier 2020 s’est tenue une nouvelle audience pour rien, une audience dont le report a été demandé par le cabinet d’avocats représentant Caleden.

Pour changer, aucun élu de la commune ni du Conseil départemental n’était présent.

M. Achalme, qui est le PDG de Caleden, et qui, en étant disponible pour ce poste, n’a pris que des décisions malheureuses, aura-t-il encore du temps à accorder durant sa campagne ou, s’il est élu maire de Massiac, à consacrer à ce petit bout de Cantal si loin de ses préoccupations politiciennes ?

Comment se sortir d’une situation qui n’est vue que de façon politique par la direction de Caleden ?

Il était sans doute plus facile de nous faire passer pour les pénibles d’une opposition politique qu’on peut ignorer, que de chercher à nous répondre ou nous écouter pour trouver des solutions ensemble.

En effet, s’adresser à la direction de Caleden, c’est, qu’on le veuille ou non, s’adresser au Conseil départemental, car il détient presque 75 % des actions de la SAEM Caleden.

Et il y a fort à parier que le Conseil départemental vit cette situation comme un jeu de tactique politicienne, alors que nous ne voulons que sauver l’économie de notre commune.

Nous ne jouons pas et encore moins politiquement ; cela n’a pour nous aucun intérêt.

Nous voulons juste trouver une solution à cette impasse judiciaire dans laquelle MM. Dolon et Achalme nous ont mis avec leur décision de fermer le thermoludisme et d’entamer une procédure judiciaire sans fin…

Combien nous coûte chaque jour la fermeture du thermoludisme ?

Il faut mettre en route des activités de substitution dans la partie cure, lorsque celle-ci est fermée afin de limiter la perte d’activité liée au thermoludisme.

Ce dossier est une suite d’erreurs depuis plus de 10 ans, mais principalement depuis septembre 2018. Toute cette situation aurait pu être évitée. Et si les Caldaguès me donnent l’opportunité d’être leur maire, je m’engage à tout faire pour rouvrir le thermoludisme.

Nous avons déjà commencé, lors de notre entretien avec M. Wauquiez, le Président de notre Conseil régional, durant lequel nous avons pu lui expliquer de vive voix la situation catastrophique dans laquelle nous nous trouvons. Nous devons avoir un rendez-vous avec lui afin de pouvoir exposer nos solutions. Nous espérons qu’il a pris la mesure du contexte épineux et qu’il va aider notre commune à  s’en sortir.