Un nouveau directeur au Lioran : et à Caleden ?

Au mois d’aout 2020, la station de ski du Lioran a annoncé qui reprendra sa tête dès septembre. À Caleden, autre fleuron économique du Cantal, le nom de celle ou celui qui remplacera le directeur déchu se fait toujours attendre.

Les parallèles ne manquent pas entre le Lioran et Caleden. Tous deux font figure de sites incontournables de l’économie cantalienne : le premier comme référence des stations de sports d’hiver auvergnates, le second comme étendard du thermalisme dans le département. Et tous deux sont en proie à d’importantes difficultés, comme j’en faisais déjà état au mois de février 2020.

Face à ce besoin de redynamiser le Lioran, le Conseil départemental du Cantal a annoncé le 19 aout 2020 la nomination d’un nouveau directeur dès le mois de septembre. Comme le rapporte La Montagne, c’est Hervé Pounau, déjà « directeur du Lioran de 2007 à 2018 », qui « reprend les rênes de la station de sports d’hiver ».

Station de ski du Lioran : qui préside et qui dirige ?

Le retour de M. Pounau s’inscrit dans une double défection. La première, c’est celle de Philippe Fabre, ex-président de la SAEM Super Lioran Développement (qui exploite la station de ski alpin du Cantal), poussé à la démission suite à son mandat très critiqué, comme je le rapportais cet hiver. La deuxième, c’est celle de Pierre Leduc, qui avait pris la direction du Lioran en septembre 2018 et avait dû faire face, entre autres, à une météo défavorable aux sports hivernaux et à une fermeture précoce due au Covid-19.

C’est donc « un nouveau duo », comme l’écrit La Montagne, qui a pour tâche de relancer la station, à quatre mois de l’hiver 2020-2021 :

  • au rang de président remplaçant M. Fabre : Bruno Faure, actuel président du Conseil départemental
  • au rang de directeur remplaçant M. Leduc : Hervé Pounau, fort de son expérience de douze ans à la tête de la SAEM

Un changement de direction adaptable à Caleden

C’est donc la carte du remaniement qu’a jouée la station de ski pour tenter de résoudre les problèmes auxquels elle fait face. Et c’est bien là que le parallèle entre Lioran et Caleden prend tout son sens : qu’attend le Conseil départemental pour en faire autant avec le centre thermal chaudesaiguois ?

Depuis le mois de septembre 2018, date de la fermeture abusive du pan thermoludique à Caleden, le collectif Chaudes-Aigues Village Développement (CAVD), moi-même et d’autres n’ont eu de cesse de dénoncer les décisions erratiques prises dans ce dossier. Plus de deux années et demie plus tard, un changement d’équipe n’appartient-il pas au domaine de l’évidence ?

Jean-Marc Dolon n’est plus le directeur de la SAEM Caleden depuis fin 2019. Depuis, nous avons demandé avec l’association CAVD la nomination d’un nouveau ou d’une nouvelle directeur·rice. À l’été 2020, la place est toujours vacante. Quant à son président, Didier Achalme (également vice-président du Conseil départemental du Cantal, actionnaire de Caleden, et maire nouvellement élu de la commune cantalienne de Massiac), ses erreurs ont été dénoncées à plusieurs reprises sur cette plateforme, notamment dans le défaut de déclaration de l’assurance dommages-ouvrage dès 2018.

À quelques brasses de la rentrée 2020 et des mille incertitudes qu’elle charrie avec elle, un renouveau est capital pour le bien-être de Caleden et, par extension, celui du village.

© Photographie : Christian Stavel