Sortir Chaudes-Aigues du marasme économico-judiciaire : lettre ouverte à Bruno Faure

Face à la situation alarmante dans laquelle est plongé le village de Chaudes-Aigues depuis près d’un an et demi, j’ai adressé une lettre ouverte à Monsieur Bruno Faure, Président du Conseil départemental du Cantal.

Lettre ouverte à Monsieur Bruno Faure, Président du Conseil départemental du Cantal

Monsieur Faure,

C'est aujourd'hui en tant que candidat aux élections municipales que je vous écris.

La situation est réellement alarmante à Chaudes-Aigues, et je ne doute pas un instant que vous n'en soyez conscient.

Ce combat que nous menons n'a, comme je vous l'ai déjà dit, rien de personnel, c'est pour nous et notre commune une question de survie. Cela fait bientôt 17 mois que le thermoludisme est fermé ! Pourquoi ne pas avoir ouvert cet espace de cure pour y faire des soins bien-être durant la période de fermeture de la cure et laisser Caleden ouvert au public ? Une idée qui, nous l’espérons, sera prise en compte l’année prochaine. Il n’y a, en effet, aucune raison d’avoir une période de fermeture aussi longue, même en temps normal.

Chaudes-Aigues a besoin de Caleden mais il ne faut pas oublier que Caleden a besoin de cette eau chaude dont les habitants se sont privés pour ne pas perdre l’établissement thermal il y a plus de 10 ans. Si on devait inverser la situation, comment Caleden, le Conseil départemental, la mairie et les investisseurs privés auraient réagi si on les avait privé de l’eau chaude ? Seriez-vous aussi imperturbable et attentiste ?

Nous savons l’implication du Conseil départemental auprès de notre commune de Chaudes-Aigues et en sommes reconnaissants.

Nous vous félicitons d'avoir réussi à faire voter à l'unanimité ce financement extraordinaire de 700 000 euros par le Conseil départemental, garantissant une pérennité temporaire de notre centre thermal. Mais nous craignons que cet argent ne soit qu'un pansement sur une jambe de bois et que cela ait juste permis d'éviter la faillite durant le mandat de Monsieur le PDG Achalme, voire même tenir jusqu'aux élections départementales...

Monsieur Dolon ayant quitté le navire, nous comptons sur votre intervention dans ce dossier pour éviter qu'il ne sombre.

À quoi sont destinés exactement ces 700 000 euros ? Comment Caleden compte-elle les rembourser en 2 ans, alors même que la SAEM doit 300 000 euros à la mairie depuis 10 ans sans avoir pu encore rembourser, que le bénéfice annuel était proche de 30 000 euros dans la période de fonctionnement du thermoludique, et que seule la cure reste active ?

Pensez-vous pouvoir renouveler la prouesse de l'aide financière du Conseil départemental, étant donné que la situation perdure ?

La procédure initiée par Caleden semble vraiment très mal engagée, et nous craignons que la SAEM ne soit déboutée de toutes ces demandes.

Cette fermeture coûte beaucoup plus cher à Caleden que ce que n'aurait coûté de faire les travaux en attendant les résultats de la procédure, qui aurait dû être mise en route par l'assurance dommages-ouvrage du centre thermal.

D'ailleurs, qu'en est-il du rapport de l'expert judiciaire qui devait être rendu le 31 décembre 2019 ? Rapport qui devait, à lui seul, selon Monsieur le PDG Achalme, résoudre quasiment le dossier et permettre d'entamer les travaux de réfection.

Pourquoi, encore une fois, leur avoir présenté les plans d'un futur projet, dit du Plan Thermal, alors que les entreprises mises en cause et leurs assurances ne sont concernées que par une réfection de la toiture ?

Des décisions doivent être prises ! Entre autres choses, celle de bien différencier le dossier « réfection de la toiture » du dossier « Plan Thermal ».

Monsieur Faure, nous vous demandons de venir nous rencontrer à Chaudes-Aigues. Ensemble, nous trouverons des solutions. Nous vous demandons également de remplacer Monsieur Achalme au poste de PDG de Caleden, comme Monsieur Descoeur l'avait fait en son temps pour en assurer la présidence.

Comprenez aussi que l'économie du village est vraiment en péril, et que les vaines promesses du PDG de Caleden quant à la réouverture du thermoludisme en 2020 lors de la parodie de réunion publique du 4 avril dernier, ne parviennent plus à convaincre personne.

Il faut sortir Caleden et Chaudes-Aigues de ce marasme économico-judiciaire ! Et il faut le faire maintenant. Car notre économie ne résistera pas à des calculs politiciens ou des solutions tièdes. Nous savons tous qu'une procédure judiciaire est toujours longue et coûteuse, sans mesurer toutes les conséquences que cela peut occasionner... avec un risque non négligeable qui est celui de perdre.

Si nous sommes élus, nous vous demanderons alors immédiatement de nous présenter tous les documents et informations inhérents à la gestion de Caleden depuis 10 ans. Un audit précis de la situation économique du centre thermal est urgent et nécessaire. La connaissance des dossiers est pour nous primordiale, et nous ne voulons pas répondre comme Madame Charriaud le 4 avril dernier (5 ans après son élection) que c’est un dossier dont nous héritons… sans y avoir travaillé depuis !

Si nous sommes élus à la tête de notre commune, nous serons de fait au conseil d'administration de Caleden en tant que représentants de la commune et actionnaires. Nous pèserons de tout notre poids afin d'arriver à un arrangement avec les assurances et nous éviter encore de nombreuses années de fermeture.

Soyez assuré que si nous ne sommes pas élus, nous n'arrêterons pas pour autant de nous battre pour obtenir que la partie thermoludique de Caleden rouvre au plus tôt, et sauver l'image de notre commune et notre économie locale.

Nous espérons que cette année qui s’ouvre verra un nouveau départ pour Caleden, notre commune et notre département. Nous n’oublions pas que nous avons les eaux les plus chaudes d’Europe, et que nous sommes la seule station thermale du Cantal. À nous, tous ensemble, de faire rayonner tout cela.

Bien cordialement,

Stéphane Chaudesaigues

Soutenir la liste de Stéphane Chaudesaigues aux élections municipales de 2020