Le récit de la réunion du 2 juillet 2019 entre Chaudes-Aigues Village Développement et le DGS du Cantal

Le mardi 2 juillet 2019, l’association Chaudes-Aigues Village Développement, par l’intermédiaire de l’un de ses membres Madeleine Baumgartner, a obtenu un second rendez-vous de travail avec le Directeur Général des Services (DGS) du Conseil départemental. Comme pour la première fois, la rencontre s’est montrée constructive, grâce à une excellente qualité de travail. Récit.

Il nous a d’abord été confirmé que les trois dossiers que sont la réouverture du thermoludisme à Caleden, le projet de réhabilitation de l’hôtel du Ban, et la création de l’entrée privative pour les copropriétaires de la résidence du Par, étaient au centre d’une vraie volonté départementale. Cependant, il a été dit que la priorité était – enfin ! – à la réouverture du thermoludisme le plus rapidement possible. Une belle satisfaction pour nous.

En revanche, et bien malheureusement, aucune date ne nous a été fournie pour ces trois dossiers. Le projet du Plan Thermal a bien été mis en attente, comme M. Achalme l’avait exprimé dans L’Union du Cantal. Cela ne commencera donc pas en septembre 2019, comme annoncé initialement lors de la conférence de presse du mois de février 2019 par MM. Faure, Achalme et Dolon. Ce qui explique donc que le permis de construire de ce projet ne soit toujours pas déposé.

Caleden et le Conseil départemental sont dans l’attente du résultat et du rapport de l’expertise, qui se tiendra le vendredi 5 juillet 2019 à Chaudes-Aigues et qui devrait, du moins l’espèrent-ils, débloquer la situation afin de pouvoir commencer les travaux de réfection de la toiture du thermoludisme.

En effet, ils sont confiants sur le fait que l’expert judiciaire, M. Lanquette, demande au juge à l’issue de cette expertise l’autorisation de mener les travaux, et cela sans attendre de connaître les responsabilités des intervenants sur le chantier initial, et sans même savoir si Caleden sera remboursé par les assurances du montant de ces travaux.

Ce serait donc le département qui financerait cette réfection afin de permettre une réouverture rapide ; ce dont, bien évidemment, nous nous réjouirons, une fois que la validation de l’autorisation sera donnée par le juge en charge de cet épineux dossier.

Nous avons été malheureusement consternés d’être confortés dans ce que nous disons depuis des mois maintenant, mais le Conseil départemental, par l’intermédiaire de son DGS, semble avoir pris la pleine mesure de l’urgence du dossier thermoludisme, du manque de communication sur la fermeture de la partie thermoludique, et des approximations du dossier Plan Thermal.

Nous sommes toujours très inquiets à cause des délais qui courent et mettent l’économie caldaguèse en péril. Si le juge ne donne pas l’autorisation des travaux, que va-t-il se passer ? Nous espérons donc que cette expertise qui se tiendra le 5 juillet aura cette issue rapide ; mais de cela, nous serons vite fixés.

Le DGS, M. Etienne, nous a permis d’avoir enfin une vraie relation de travail qui, nous le pensons et l’espérons, perdurera sur ce dossier comme sur d’autres et permettra de faire avancer notre beau village.

Ces rendez-vous de travail avec le Directeur Général des Services nous ont permis de passer au-dessus du climat et des intrigues du village qui, en plus d’être inutiles – car cela ne nous arrêtera pas – sont une honte pour la commune doublée d’une source d’amusement pour les élus départementaux, qui d’ailleurs ne devraient pas s’amuser du malheur des autres… N’oublions pas que si la direction de Caleden et les élus du Conseil départemental avaient fait leur travail et pris leurs responsabilités plus rapidement, nous n’en serions pas là.